À propos

Le carnet propose de regrouper les réflexions et les travaux au croisement interdisciplinaire de l’intelligence artificielle (IA) et des sciences humaines et sociales (SHS), en étudiant l’ensemble de technologies qu’on appelle “intelligence artificielle” (IA, dans un sens commun et très large, y compris les algorithmes, les plateformes, l’analyse de données massives, l’apprentissage automatique) et leurs effets sociaux, politiques, économique et juridiques, l’influence réciproque entre ces technologies et la société, et les manières dont les usages et les politiques peuvent se saisir des risques et des opportunités.
On y aborde des questions telles que la prédiction et la personnalisation algorithmiques, les opportunités qu’elles présentent, mais aussi les risques de manipulation, de discrimination et de substitution de l’humain; et également dans quelle mesure l’IA devient un outil qui structure et informe des domaines spécifiques, comme la création artistique et culturelle, la santé, la justice, le travail, les élections, la presse, le débat public.

Piloté par le Centre Internet et Société du CNRS, le carnet est destiné à s’ouvrir aux contributions des 150 membres du GDR Internet et Société en cours de constitution, et plus largement, aux collègues qui travaillent à l’interface de ces deux champs dans d’autres GDR, dans le réseau international des Centres Internet et Société, et dans la communauté de recherche “IA & Société” nationale et internationale plus large.

Ce carnet pourra en particulier héberger une activité de veille des publications du domaine, à travers une catégorisation par des entrées thématiques et des mots-clés :
– Disciplines des SHS et enjeux sociaux, éthiques, juridiques, politiques, philosophiques : contrôle, responsabilité, discriminations, explication, audit, classification, passage à la décision, autonomie individuelle, délégation de fonctions perceptuelles, cognitives, décisionnelles, etc.
– Outils et éléments techniques communément réunis sous le label IA : architectures des systèmes d’apprentissage, réseaux de neurones, outils algorithmiques, modèles de décision et d’analyse de données, conduite automatique de véhicules, outils de reconnaissance de la parole, de traduction automatique et d’analyse de scènes visuelles, etc.
– Impact des outils d’automatisation en fonctions des espaces applicatifs : travail, santé, presse, élections, création, justice, géopolitique, etc.

L’originalité de ce carnet consistera à croiser ces trois dimensions pour faire apparaître des « signaux faibles » à l’intersection des différents champs de compétences.
Ces différentes contributions offriront par ailleurs un espace commun dans lequel explorer, mettre en perspective et, au final, interroger les différentes problématiques liées à l’application de l’IA aujourd’hui.
Au-delà de la fonction révélatrice d’un telle représentation, son rôle sera de catalyser les échanges transversaux, interdisciplinaires, en dépassant les approches expertes cloisonnées afin de susciter de nouvelles formes de questionnement de ces objets complexes et de cette communauté interdisciplinaire.
À terme, en plus des publications, le carnet pourra exposer les différents acteurs (académiques, institutionnels, entreprises, etc.), les événements à venir, les projets existants et les initiatives impliqués dans la construction et l’utilisation de cet objet.